Vielleux et cornemuseux du Berry et du Bourbonnais

Le concours qui s'est tenu à Saint-Amand-Montrond (Cher) le 14 août 1950 a rassemblé les principaux joueurs de vielle à roue et de cornemuse du Berry et du Bourbonnais, professionnels et amateurs confondus, presque tous membres de groupes folkloriques. L'article est constitué de courtes notices biographiques qui les présentent dans l'ordre alphabétique, sans oublier les quelques instrumentistes bretons ou auvergnats qui ont concouru à leurs côtés, ainsi que leurs pairs plus âgés qui siégeaient au jury.

Hubert Foulatier et ses frères
Hubert Foulatier et ses frères

Le concours qui s'est tenu à Saint-Amand-Montrond (Cher) le 14 août 1950 a rassemblé les principaux joueurs de vielle à roue et de cornemuse du Berry et du Bourbonnais, professionnels et amateurs confondus, presque tous membres de groupes folkloriques. Ont également concouru un fameux vielleux auvergnat et le couple de Bretons qui avait remporté l'année précédente le concours de sonneurs organisé lors des Fêtes de Cornouaille à Quimper (Finistère). L'article est constitué de courtes notices biographiques qui les présentent dans l'ordre alphabétique, sans oublier leurs pairs plus âgés qui siégeaient au jury.

- Alaphilippe Eugène (1879-1959) dit "Charlot", que l'on voit ci-dessous dans les années 1930, concurrent cornemuse, 2e prix cat. "Jouant depuis plus de 20 ans"; potier, multi-instrumentiste (violon, musette, vielle à route, piston), sociétaire des Gâs du Berry 

Eugène Alaphilippe, années 1930 (photo tous droits réservés, coll. particulière
(photo tous droits réservés, coll. particulière)


- Aubailly Madeleine, concurrente vielle, cat. "Débutants", diplôme de participation

- Aubouet Jules dit Le Berrichon (1876-1959), membre du jury; viticulteur à Domerat (Allier), multi-instrumentiste (violon, cornet à piston, vielle à roue), membre des Troubadours montluçonnais

- Aubrun Théophile (1886-1966), membre du jury; joueur de cornemuse et de clarinette, directeur de l’harmonie de Châteaumeillant (Cher) et compositeur

- Auxiètre Robert, concurrent vielle, 2e prix "avec palmes" cat. "Amateurs virtuoses"; membre des Troubadours montluçonnais

- Bernardat André (1940-?), concurrent vielle, 2e prix ex æquo cat. "Débutants"

- Bertrand Germaine, concurrente vielle, 3e prix cat. "Professionnels virtuoses"; élève de Gaston Rivière, membre des Troubadours montluçonnais

- Bignet Édouard (1883-1952), instituteur, compositeur de chansons, président des Gâs du Berry de 1946 à la fin de sa vie

- Bonnaud Alfred, concurrent cornemuse, 2e prix cat. "Amateurs 1re classe"; représentant en spiritueux, saxophoniste, fondateur en 1926 à Montluçon des Maîtres sonneurs bourbonnais, avec le soutien de Georges Picquand (1876-1955, chirurgien, folkloriste et élu local), membre des Troubadours montluçonnais

- Chabenat Pierre (1928-2010), concurrent cornemuse, 4e prix cat. "Jouant depuis moins de 20 ans"; ébéniste de formation, élève à la cornemuse de Pierre Démocrate (1873-1949), sociétaire des Gâs du Berry, puis de Fernand Langlois qui le fit entrer à son tour dans le groupe, sonneur en couple avec Guy Chatton à la vielle à roue, facteur de cornemuses à La Châtre, père de Guy, vielleux et président-fondateur des Sonneurs de la Vallée Noire, membre de l’équipe fondatrice des Rencontres de luthiers et de maîtres sonneurs de Saint-Chartier

- Charbonnier Georges dit "Plumet" (1896-1969), concurrent cornemuse, 1er prix ex æquo cat. "Amateurs 1re classe"; secrétaire de mairie de Nohant-Vic, facteur de cornemuses dans la même commune (hameau de Ponthion), clarinettiste, saxophoniste, sociétaire des Gâs du Berry dès 1911 (il en devient le chef d’orchestre en 1946 et vice-président en 1955), membre de l’orchestre de bal fondé et dirigé par Gaston Rivière dans les années 1920, correspondant local du quotidien La Nouvelle République du Centre Ouest, auteur d’une "Méthode pour la cornemuse sans clés du Berry" inédite ou du moins non enregistrée au Dépôt légal; son père Baptiste (1858-1925), lui aussi joueur de cornemuse et déjà surnommé Plumet, a été l’un des premiers sociétaires des Gâs du Berry.

- Chauveau Henri, concurrent vielle, diplôme de participation

- Chérami Michel (ou Cheramy) (1934-), concurrent vielle à roue, 2e prix ex æquo cat. «Débutants»; élève d’Albert Daugeron, sociétaire des Gâs du Berry

- Chevasson Maurice, concurrent vielle, 3e prix ex æquo cat. "Amateurs  1re classe"

- Daugeron Albert Jules (1914-1999) ou Jules, concurrent vielle, 2e prix ex æquo cat. "Jouant depuis plus de 20 ans"; également trompettiste et violoncelliste, directeur de l’harmonie de La Châtre à partir de 1962, compositeur, il a formé avec son frère Octave un duo très demandé, dans l’Indre mais aussi dans les cabarets parisiens; sociétaire des Gâs du Berry à partir 1928

- Daugeron Octave († 1961), concurrent cornemuse, 2e prix cat. "Virtuoses"; sabotier (meilleur ouvrier de France), membre de l’orchestre Gaston Rivière dans les années 1920, sociétaire des Gâs du Berry à partir de 1923, conteur 

Les frères Daugeron (photo tous droits réservés, coll. particulière)
Les frères Daugeron (photo tous droits réservés, coll. particulière)



- Deguy Jacques, concurrent vielle, 3e prix ex æquo cat. "Amateurs 1re classe"

- Delord Gérard (1932-), concurrent vielle, 1er prix ex æquo cat. "Amateurs virtuoses"; élève de Gaston Guillemain, musicien professionnel (chant, vielle, guitare), s’est longtemps produit dans les cabarets parisiens (Caveau de la République, Lapin agile, Rôtisserie de l’abbaye, le Coucou) et a participé aux tournées de l’ensemble de Jean Ségurel  "L’Auvergne qui chante" (1966-1975); fils de Maurice Delord

- Desjobert René, concurrent cornemuse, 3e prix cat. "Jouant depuis moins de 20 ans"; membre des Troubadours montluçonnais

- Dubois André (1925-2020), concurrent vielle à roue, 4e prix cat. "Amateurs  1re classe"; élève de Jean Roux, formateur (il est l’auteur d’une "Méthode de vielle en 12 leçons" publiée en 1976 et rééditée en 1985), compositeur, collecteur, président-fondateur (en 1955) de la Sabotée sancerroise, formateur

- Dupannier Émile, concurrent vielle, diplôme de participation

- Dupuis Francis dit "Dupuis de la Guerche" (1884-1958), concurrent vielle, 1er prix cat. "Professionnels virtuoses"; également clarinettiste et entrepreneur de bal-parquet

- Fleuret Jean, d’Ardentes (19??-2020), concurrent vielle, 4e prix cat. "Jouant depuis moins de 20 ans"; fils du joueur de cornemuse Joseph Fleuret (1886-1976) et comme son père sociétaire des Gâs du Berry

- Gimalac René (1936-?), concurrent vielle, 2e prix ex æquo cat. "Débutants"; membre des Troubadours montluçonnais et d’Auvernha dansaïre

- Grandjean Albert, concurrent vielle, 2e prix ex æquo cat. "Jouant depuis moins de 20 ans"

- Guillemain Gaston (1877-1966), membre du jury; brièvement cordonnier, tambour de ville du Châtelet (Cher), son village natal, musicien professionnel (vielle à roue), formateur (parmi ses élèves: Gaston Rivière, Michèle Fromenteau, Jean Roux, Jules Devaux, Gérard Delord), directeur des Troubadours montluçonnais, vielleux attitré des Thiaulins de Lignières; frère de Lucien Guillemain

- Guillemain Lucien (1868-1966), membre du jury; tailleur de pierre, joueur de cornemuse, auteur d’une Méthode de cornemuse, éditée en 1950 par l’Amicale Bas-Berrichonne, avec une préface d’Hugues Lapaire, une introduction de Joseph Canteloube et des illustrations de Jean-Louis Boncœur; frère de Gaston Guillemain
​​​​
- Foulatier Hubert (1913-1981), concurrent vielle, 2e prix ex æquo cat. "Professionnels virtuoses"; également accordéoniste, sociétaire des Gâs du Berry à partir de 1934, fondateur des Brioleux du Poinçonnet 

Hubert Foulatier et ses frères (coll. particulière)
Hubert Foulatier et ses frères (coll. particulière)


- Laurent Martin, concurrent vielle, 1er prix cat. "Jouant depuis plus de 20 ans"

- Laveille Louis, concurrent vielle, diplôme de participation

- Le Grumelec Germain, sonneur de biniou bras, diplôme de participation au concours "biniou -bombarde" (gagnant avec Le Guével du prix d’excellence au concours de Quimper en 1949)

- Le Guével Marcel, sonneur de bombarde, diplôme de participation (gagnant avec Le Grumelec, du prix d’excellence au concours de Quimper en 1949)

- Les Gâs du Berry: 1er prix d’ensemble ex æquo dans la catégorie "Groupement d’instrumentistes"; réputé le plus ancien groupe folklorique français, toujours en activité en 2020, il a été fondé en 1888, d’abord à Paris par le sculpteur et militant régionaliste Jean Baffier (1851-1920), puis à Châteauroux par le biscuitier Edmond Augras (1854-1927), membre de la Ligue des droits de l’homme et conseiller municipal. Placée sous le patronage de Maurice Sand dont les dessins inspirent la tenue de ses membres (les "biaudes", blouses, foulards et chapeaux, emblèmes de la tradition, inventée, du "costume berrichon"), la Société rassemble à l’origine une petite dizaine de musiciens routiniers vivant tous dans l’arrondissement de La Châtre (Indre), dont Jean-Baptiste Charbonnier, surnommé "Plumet" comme le sera son fils Georges Charbonnier. Dès 1889, à la faveur de l’exposition universelle, le groupe se produit à Paris et participe ensuite à diverses manifestations sandiennes, les filles de Maurice, Gabrielle et Aurore, succédant à leur père à la présidence d’honneur d’une association qui transfère son siège social de Châteauroux à Nohant. Aux joueurs de vielles et de cornemuses, viennent s’adjoindre des chanteurs et des danseuses, ce qui permet de monter des spectacles et de les faire tourner, ou encore de participer à des productions comme le "livre vivant" adapté des Maîtres sonneurs par Jean Nazet et Michel Philippe, donné à Nohant en 1954, 1957 et 1958. Quelques disques publiés en 1959, 2012 et 2014 témoignent du renouvellement des pratiques interprétatives des instrumentistes des Gâs du Berry, de l’ère "folklorique" à celle du "folk music revival". Au concours de St-Amand Montrond, le pupitre de vielles comptait quinze "sonneurs"» et celui de cornemuses huit. 

Les Gâs du Berry au complet, 1946 (photo Petit - La Châtre, coll. particulière)
Les Gâs du Berry au complet, 1946 (photo Petit - La Châtre, coll. particulière)


- Les Sonneurs nérondais:  2e prix d’ensemble dans la catégorie "Groupement d’instrumentistes"; groupe constitué en 1945 à Nérondes (Cher) par Henri Lasne, instituteur retraité, au départ pour animer les défilés, les noces et les fêtes patronales du canton mais qui s’est rapidement étoffé. La réussite de sa prestation au concours de St-Amand Montrond a contribué à élargir son audience en Berry-Bourbonnais-Nivernais. Elle est aujourd’hui nettement réduite, du fait d’une diminution proportionnelle de son activité. Au concours de St-Amand Montrond, le pupitre de vielles comptait sept "sonneurs" et celui de cornemuses un seul.

- Les Troubadours montluçonnais: 1er prix d’ensemble ex æquo dans la catégorie "Groupement d’instrumentistes"; groupe fondé par Gaston Rivière en 1948; basé à Montluçon, il a pris la relève des Maîtres sonneurs du Bourbonnais, société musicale créée en 1926 par Alfred Bonnaud dans cette même ville de l’Allier. Parangon du groupe folklorique défilant en costumes régionaux, souvent primé, il est resté actif jusqu’au début du 21e siècle. Son seul enregistrement discographique commercialisé remonte à 1969 (Le Bourbonnais: une veillée chez Gaston Rivière, édité par le label Barclay, collection Panache, réédition 1975). Au concours de St-Amand Montrond, le pupitre de vielles comptait dix "sonneurs" et celui de cornemuses deux.

- Malochet André, concurrent vielle, 3e prix ex æquo cat. "Jouant depuis moins de 20 ans"; petit-fils de Gilbert Malochet (1859-1945); membre des Troubadours montluçonnais

- Malochet Henri, concurrent vielle, 2e prix cat. "Amateurs 1re classe"; petit-fils de Gilbert Malochet

- Mercier Jean-Pierre (19??-2019), concurrent cornemuse, 1er prix ex æquo cat. "Jouant depuis moins de 20 ans"; élève de Joseph Fleuret, également clarinettiste, membre de l’Harmonie d’Ardentes, sociétaire des Gâs du Berry

- Morand Aimé, concurrent vielle, 1er prix cat. "Jouant depuis moins de 20 ans"; membre des Troubadours montluçonnais

- Noël Serge (1931-1999), concurrent vielle, 3e prix ex æquo cat. "Jouant depuis moins de 20 ans"; boucher à Quincy (Cher), élève d’Henri Lasne

- Nore Madeleine, épouse Bonnichon (193?-) concurrente vielle, 1er prix cat. "Débutants"; élève de Gaston Rivière, membre des Troubadours montluçonnais

- Oliveau, Maurice, concurrent cornemuse, 1er prix ex æquo cat. "Jouant depuis moins de vingt ans"; marchand de musique à La Châtre puis à Guéret, oncle de Claude Olliveau, vielleux et luthier

- Pearron Roger (1925-1982), concurrent cornemuse, 1er prix ex æquo cat. "Jouant depuis moins de 20 ans"; instituteur, fondateur en 1946 des Thiaulins de Lignières, associé à Pierre Panis pour les enquêtes ethnographiques sur la bourrée berrichonne

- Perriot Albert (1886-1969), concurrent cornemuse, 3e prix cat. "Amateurs 1re classe"; vétérinaire à Sancoins (Cher), membre (fondateur) des Sonneurs Nérondais

- Perruchon René (1922-2009), concurrent vielle, 3e prix ex æquo cat. "Jouant depuis moins de 20 ans"; agriculteur, membre (fondateur) des Sonneurs Nérondais

- Poudroux Armand (1879-1956), concurrent vielle, 2e prix ex æquo cat. "Jouant depuis plus de 20 ans"; sabotier et secrétaire de mairie à Montipouret, clarinettiste, sociétaire des Gâs du Berry; apparenté à Amandine Poudroux, 1re femme sociétaire des Gâs du Berry

- Poulet Pierre, concurrent vielle, 4e prix cat. "Débutants"; membre des Sonneurs nérondais et d’Auvernha dansaïre

- Redon Alfred (1919-?), concurrent vielle, 2e prix ex æquo cat. "Jouant depuis moins de 20 ans"; concurrent cornemuse (cabrette), 2e prix cat. "Jouant depuis moins de 20 ans"; membre d’Auvernha dansaïre; Marcel-Dubois et Pichonnet-Andral ont à nouveau enregistré Alfred Redon lors de l’enquête «Massif central» de 1959

- Rivière Gaston (1909-2004), concurrent vielle et cornemuse, 1er prix à l’unanimité cat. "Professionnels virtuoses"; cordonnier puis musicien professionnel multi-instrumentiste (violon, clarinette, vielle à roue, accordéon, cornemuse), responsable d’orchestres de bal d’esthétique dite "moderne" (musette et jazz), professeur au conservatoire de Montluçon, responsable associatif (Troubadours montluçonnais, Amicale des vielleux et cornemuseux du Centre, Fédération des arts et traditions du Centre et du Massif Central), chroniqueur radiophonique (Radio Clermont) de 1955 à 1970, facteur de vielles et de cornemuses

- Rondier Antonin dit "Pacouret" (1864-1952), membre du jury; épicier ambulant, musicien professionnel (cornemuse et clarinette), partenaire de Gilbert Malochet (1859-1945), légendaire joueur de vielle bourbonnais, membre des Troubadours montluçonnais

- Roux Jean (1927-1993, concurrent vielle, 1er prix ex aequo cat. "Amateurs virtuoses"; professeur de mathématiques dans l’enseignement secondaire, maire gaulliste de Fondettes (Indre-et-Loire) et conseiller général de ce département

- Soing Marcel (1908-1984), concurrent vielle à roue, 1er prix cat. "Amateurs 1re classe"; concurrent cornemuses 1er prix ex æquo cat. «Amateurs 1re classe»; viticulteur, luthier (vielles à roue) à La Châtre, sociétaire des Gâs du Berry à partir de 1933 (ultérieurement trésorier puis vice-président du groupe)

- Thomas Gérard (1933-2020), concurrent vielle; élève d’Henri Lasne et de René Perruchon, négociant en vins à Torteron (Cher), membre des Sonneurs Nérondais; non primé

- Vazeille (ou Vazeulle) André, concurrent vielle, 2e prix ex æquo cat. "Professionnels virtuoses"; membre des Troubadours montluçonnais

- Vignaud Michèle, concurrente vielle, 3e prix cat. "Débutants"; membre des Troubadours montluçonnais

Rédacteur: François Gasnault
Remerciements à Laurence Delord, Jean-François "Maxou" Heintzen, Gilles Martin, Solange Panis, Frédéric Paris